Le cancer du sein

Le cancer du sein est très fréquent, c’est le premier cancer féminin responsable d’une mortalité élevée à travers le monde.

Malgré les progrès qui ont permis de mieux connaître les mécanismes de développement des cancers, les causes du cancer du sein ne sont actuellement pas connues. Néanmoins les études ont mis en évidence certains facteurs de risque qui favorisent un cancer du sein et une bonne hygiène de vie permet de réduire le risque.

Le cancer du sein

 

Facteurs de risque 

l’âge compris entre 45 et 75 ans. Comme pour la plupart des maladies chroniques, le risque d’avoir un cancer du sein augmente avec l’âge.

les facteurs familiaux ou génétiques : la présence de cas de cancer du sein dans la famille particulièrement du côté maternel (grand-mère, mère, tante ou sœur),

les caractéristiques propres à l’individu : le risque hormonal (puberté précoce, ménopause tardive, âge tardif de la première grossesse…)

la consommation exagérée d’alcool, la consommation de tabac etc.

le surplus de poids ou l’obésité après la ménopause. Un gain de poids de 20 kg ou plus double le risque de cancer du sein

l’utilisation de la pilule contraceptive. Certaines études démontrent que la prise de contraceptifs oraux (la pilule contraceptive achetée sans prescription médicale) accroît très légèrement le risque de cancer du sein chez les femmes qui les utilisent durant plus de 4 ans. 

l’exposition à des produits chimiques cancérigènes. Le fait d’être en contact avec des produits chimiques présents dans l’environnement (les pesticides organochlorés (DDT), les parabènes, etc.) pourrait contribuer à la formation d’un cancer du sein. Le lien de cause à effet est cependant très difficile à établir.

 

Prévention

Les bonnes habitudes de vie (exercice physique, saine alimentation comprenant suffisamment de légumes et de fruits, arrêt du tabagisme, etc.) et le maintien d’un poids santé contribuent à réduire le risque de plusieurs types de cancers, incluant le cancer du sein.

L'autopalpation des seins. Il faut qu'il soit pratiqué une fois par mois :

- une semaine environ après les règles, car normalement dans cette période du cycle menstruel, les seins ne sont ni sensibles, ni gonflés

- chez la femme ménopausée : le premier jour du mois.

A la suite de cette autopalpation des vos seins, si vous découvrez la présence d'une anomalie consultez rapidement votre médecin ou adressez vous au centre de santé de base le plus proche.

 

Symptômes

La plupart du temps, le cancer du sein se manifeste d’abord par une bosse sans douleur dans le sein ou l’aisselle. Les autres signes possibles sont entre autres :

une bosse ou une enflure au niveau de l’aisselle;

une modification de la taille ou de la forme des seins;

l’apparition de fossettes ou de plis dans la peau – l’épaississement ou le capitonnage de la peau est parfois appelé « peau d’orange »;

une rougeur, une enflure ou une chaleur accrue dans le sein affecté;

un mamelon inversé, c’est-à-dire tourné vers l’intérieur;

une croûte ou une desquamation sur le mamelon.

 

Diagnostic précoce

Le diagnostic précoce du cancer du sein peut en outre permettre d’éviter des traitements mutilants comme l’ablation totale du sein (mastectomie).

 
La mammographie est actuellement le moyen le plus efficace du dépistage précoce des cancers du sein car il permet, même le dépistage de calcifications synonymes de lésions précancéreuses ou de tumeurs mesurant un centimètre non décelables cliniquement. Le diagnostic est exact dans 90 % des cas. Elle peut être complétée par une échographie mammaire qui permet d'affirmer la nature de la masse comme les kystes mammaires et en cas de seins denses. Le diagnostic est complété par des biopsies.
 

Traitement

Chirurgie

La chirurgie est souvent le premier traitement entrepris. Elle sert à enlever la tumeur cancéreuse. Dans le cas du cancer du sein, elle se nomme mastectomie. La mastectomie est partielle ou segmentaire (une partie du sein est enlevée) ou totale (tout le sein est retiré). On y ajoute presque toujours une chirurgie aux ganglions lymphatiques de l’aisselle. Le choix du type de mastectomie repose entre autres sur la taille de la tumeur, son type et son emplacement dans le sein. La préférence de la femme est aussi prise en compte.

 

Radiothérapie

La mastectomie partielle doit généralement être suivie de radiothérapie afin de détruire lescellules cancéreuses qui pourraient être demeurées dans le sein. Elle réduit le risque qu’une tumeur réapparaisse.

En cas de mastectomie totale, la radiothérapie n’est pas toujours nécessaire. 

 

Chimiothérapie

La chimiothérapie utilise une classe de médicaments, appelés antinéoplasiques, pour traiter les cancers. Pour le cancer du sein, elle est habituellement administrée après la chirurgie. Elle permet de détruire les cellules cancéreuses qui se seraient échappées de la tumeur principale. Le choix d’entreprendre ou non une chimiothérapie dépend du stade d’évolution de la maladie.
 

Liens utiles